Back

PUBLICATION IMMÉDIATE

L’AFAC porte la voix des femmes autochtones au forum international sur les changements climatiques

Published on February 29, 2024

Press release french 1

« Qu’elles viennent du Canada, d’Afrique ou d’Amérique du Sud, il est essentiel que le monde entende le point de vue des femmes autochtones. Il faut que nos voix soient amplifiées »

Gena Edwards, 1re vice‑présidente de l’AFAC

GATINEAU, Québec — Deux représentantes de l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) seront sur place à Dubaï pour faire connaître les perspectives et les préoccupations des femmes autochtones qui vivent au Canada aux délégués à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques de 2023 (COP28), du 28 au 30 novembre.

Gena Edwards, militante écologiste de la Première Nation Ts'kw'aylaxw, en Colombie-Britannique, qui est première vice‑présidente de l’AFAC, et Lisa J. Smith, avocate inuite et conseillère intérimaire de la présidente de l’AFAC, Carol McBride, feront entendre la voix des femmes autochtones de l’île de la Tortue lors de ce forum international annuel.

« Nous avons tous pour objectif commun de soutenir la Terre Mère », dit Mme Edwards. « En tant que femme autochtone, je suis porteuse d’eau. Il est essentiel que le monde entende le point de vue des femmes autochtones, qu’elles viennent du Canada, d’Afrique ou d’Amérique du Sud. Nos voix doivent être amplifiées. Et nous devons être non seulement entendues, mais aussi écoutées.

Le réchauffement climatique menace la capacité des peuples et des communautés autochtones à exercer leurs droits protégés par la Constitution, notamment le droit de chasser et de pêcher, ainsi que leurs pratiques et cérémonies traditionnelles. Les femmes, les filles et les personnes Deux‑Esprits, transgenres et de diverses identités de genre inuites, métisses et des Premières Nations sont touchées de manière disproportionnée par les changements climatiques. Pour ces raisons, entre autres, les dirigeantes et les aînées de l’AFAC disent que les femmes autochtones doivent être au cœur des discussions sur l’atténuation des changements climatiques.

Lors de la COP28, Mmes Edwards et Smith organiseront un événement intitulé Résilience inclusive : les femmes et les personnes Deux‑Esprits, transgenres et de diverses identités de genre autochtones en première ligne de la réduction des catastrophes climatiques. Elles présenteront un projet mené par l’AFAC, en collaboration avec la Croix-Rouge, pour souligner l’importance dans la réponse aux urgences climatiques d’adopter une approche tenant compte des traumatismes. Les représentantes de l’AFAC arriveront tôt pour participer, juste avant la COP, au groupe de travail de facilitation de la plateforme des communautés locales et des peuples autochtones, où elles échangeront avec leurs homologues autochtones au sujet des meilleurs moyens d’influer sur les négociations mondiales à propos des changements climatiques et de s’assurer que les modes de connaissance autochtones (et la pertinence culturelle) sont reflétés dans l’action mondiale sur le climat.

« Je souhaite apporter une perspective autochtone sur les changements climatiques et leurs effets sur les femmes, les filles et les personnes de diverses identités de genre autochtones au Canada », dit Mme Edwards. « Nous voulons ouvrir un dialogue avec tous les autres êtres humains du monde autour de cette question d’une extrême importance. »

-30-

Media Contact:

For information, or to arrange an interview, contact:

Roselie LeBlanc
roselie@sparkadvocacy.ca

604-928-3233

Pour obtenir plus d’information ou prendre des dispositions pour une interview, contacter:

Roselie LeBlanc
roselie@sparkadvocacy.ca

604-928-3233


About The Native Women’s Association of Canada

The Native Women’s Association of Canada (NWAC) is a national Indigenous organization representing political voices of Indigenous women, girls, Two-Spirit, transgender, and gender-diverse people in Canada. NWAC is inclusive of First Nations—on- and off-reserve, status, non-status, and disenfranchised—Inuit, and Métis. An aggregate of Indigenous women’s organizations from across the country, NWAC was founded on a collective goal to enhance, promote, and foster social, economic, cultural, and political well-being of Indigenous women, girls, Two-Spirit, transgender, and gender-diverse people within their respective communities and Canadian societies.

À propos de l'Association des femmes autochtones du Canada

L'Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) est une organisation autochtone nationale qui représente la voix politique des femmes, des filles, des transgenres, des bispirituels et des personnes de sexe différent au Canada, y compris les membres des Premières nations vivant dans les réserves et hors réserve, les Indiens inscrits et non inscrits, les personnes privées de leurs droits, les Métis et les Inuits. Regroupant des organisations de femmes autochtones de tout le pays, l'AFAC a été fondée dans le but collectif d'améliorer, de promouvoir et de favoriser le bien-être social, économique, culturel et politique des femmes autochtones au sein de leurs communautés respectives et des sociétés canadiennes.