Policy Sectors

Press Release

L’AFAC soutient l’appel à l’état d’urgence national et demande au gouvernement de prendre des mesures immédiates pour mettre fin au génocide

PUBLICATION IMMÉDIATE

1er mai 2023

OTTAWA – L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) se joint à d’autres organisations autochtones et à d’autres éléments de la population canadienne pour demander au gouvernement de déclarer l’état d’urgence afin de mettre fin au génocide perpétré contre les femmes, les filles, ainsi que les personnes transgenres, Deux-Esprits et de diverses identités de genre autochtones.

L’AFAC demande également qu’au lieu de récupérer des fonds essentiels pour améliorer la sécurité des femmes, des enfants et des personnes de diverses identités de genre, le gouvernement rétablisse ces fonds — et les augmente. Depuis la publication du rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (FFADA), le nombre de femmes, de filles et de personnes transgenres, Deux-Esprits et de diverses identités de genre autochtones a augmenté, d’où la nécessité d’un financement supplémentaire pour mettre fin à ce génocide.

« Le Canada est en état de crise. Nous demandons à tous les alliés, organisations et défenseurs de manifester leur soutien en signant une lettre ouverte adressée aux députés fédéraux et aux sénateurs, ou en y incluant leur nom, au plus tard le mardi 2 mai 2023 », a dit Carol McBride, présidente de l’AFAC.

La lettre ouverte est jointe et peut être signée et envoyée à Sandra DeLaronde, qui défend les femmes, les filles, ainsi que les personnes Deux-Esprits (FF2E+) autochtones, à l’adresse suivante : sldelaronde@mamawi.com.

L’AFAC ajoute sa voix à celles des membres du Comité de mise en œuvre des FF2EADA au Manitoba, nommé Gaganaawenimaanaanig, dirigé par Mme DeLaronde, qui est à l’origine de l’appel à l’état d’urgence dans la crise des FF2EADA+.

Mel Critch, coprésidente de Manitoba Moon Voices Inc. (MMVI), l’une des associations provinciales et territoriales membres de l’AFAC, ajoutera le nom de son association pour manifester le soutien de l’organisation qu’elle représente.

« Cette situation est alarmante et doit être traitée immédiatement en raison du génocide en cours, aggravé par l’absence de mise en œuvre des 231 appels à la justice et, par conséquent, par l’absence de sécurité humaine pour nos femmes, nos filles et les personnes de diverses identités de genre autochtones », a déclaré Mme Critch. « Manifestons notre solidarité envers nos sœurs dans l’ensemble du pays. Veuillez lire la lettre ouverte ci-jointe, et si vous et votre réseau souhaitez soutenir notre effort, nous vous prions de signer la lettre. »

« Nous demandons à la population du Canada de soutenir les efforts locaux de la base. Nous vous prions de nous aider à attirer l’attention sur cet appel à l’action en participant aux manifestations qui se tiendront dans tout le Canada en reconnaissance de nos proches disparues et assassinées et des survivantes de la violence et en solidarité avec elles le 5 mai, Journée de la robe rouge, et en signant la lettre ouverte adressée aux députés et aux sénateurs le mardi 2 mai », a déclaré Mme McBride. « Je remercie chacune et chacun d’entre vous pour vos efforts inlassables. Trop c’est trop, il faut mettre fin au vol de sœurs ».

-30-

Media Contact:

For information, or to arrange an interview, contact:

Roselie LeBlanc at roselie@sparkadvocacy.ca or 604-928-3233.

Pour obtenir plus d’information ou prendre des dispositions pour une interview, contacter:

Roselie LeBlanc, par courriel : roselie@sparkadvocacy.ca ou par téléphone: 604-928-3233


About The Native Women’s Association of Canada
The Native Women’s Association of Canada (NWAC) is a National Indigenous Organization representing the political voice of Indigenous women, girls and gender diverse people in Canada, inclusive of First Nations on and off reserve, status and non-status, disenfranchised, Métis and Inuit. An aggregate of Indigenous women’s organizations from across the country, NWAC was founded on the collective goal to enhance, promote and foster the social, economic, cultural and political well-being of Indigenous women within their respective communities and Canada societies.