Policy Sectors

Press Release

L’Association des femmes autochtones du Canada veut la nomination d’une membre au conseil d’administration du Conseil national de réconciliation qui fera l’objet d’une loi, et demande la réécriture du projet de loi C-29

PUBLICATION IMMÉDIATE

17 octobre 2022

OTTAWA – La présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC), Carol McBride, s’est présentée aujourd’hui devant le Comité permanent des affaires autochtones et du Nord de la Chambre des communes pour demander que son organisation ait son mot à dire dans la composition d’un nouveau conseil national de réconciliation.

Le Comité permanent étudie actuellement le projet de loi C‑29, Loi sur le Conseil national de réconciliation. Cette loi répond aux appels à l’action numéros 53 à 56 de la Commission de vérité et réconciliation du Canada (CVR), qui concernent la création d’un conseil national de réconciliation, un organisme de surveillance indépendant qui rendrait compte des progrès réalisés en matière de réconciliation.

Le projet de loi précise que le Conseil national de réconciliation (CNR) comprendra un conseil d’administration et que trois des organismes autochtones nationaux — l’Assemblée des Premières Nations, l’Inuit Tapiriit Kanatami et le Ralliement national des Métis — seront invités à présenter chacun la candidature d’un administrateur. L’AFAC, cependant, ne fait pas partie du processus de nomination selon la formulation actuelle de la loi.

« C‑29 est un projet de loi important, que nous attendions avec impatience, car il concerne la mise en œuvre des 94 appels à l’action. L’AFAC est découragée d’avoir été exclue du processus de nomination d’un administrateur du CNR », a déclaré la présidente McBride.

Ce projet de loi a pour but d’établir le Conseil en tant qu’organisation dirigée par des Autochtones.

Exclure l’AFAC, l’une des plus grandes organisations autochtones nationales au Canada, de la mise en œuvre de la vérité et de la réconciliation est une rebuffade importante pour l’organisation qui est reconnue à l’échelle nationale comme experte en matière de questions qui concernent les femmes, les filles et les personnes de diverses identités de genre, Deux‑Esprits et transgenres autochtones.

L’AFAC demande l’adoption d’un amendement au projet de loi C‑29 pour garantir qu’un conseil d’administration sera nommé par l’AFAC, ce qui garantira l’inclusivité. Cela permettra également de veiller à ce que les expériences vécues et les voix des femmes, des filles et des personnes de diverses identités de genre, Deux‑Esprits et transgenres autochtones ne soient pas perdues dans la mise en œuvre des 94 appels à l’action.

-30-

Media Contact:

For information, or to arrange an interview, contact:

Gloria Galloway gloria@gloriagalloway.com or 613-447-6648

Pour obtenir plus d’information ou prendre des dispositions pour une interview, contacter:

Gloria Galloway, par courriel : gloria@gloriagalloway.com ou par téléphone: 613-447-6648


About The Native Women’s Association of Canada
The Native Women’s Association of Canada (NWAC) is a National Indigenous Organization representing the political voice of Indigenous women, girls and gender diverse people in Canada, inclusive of First Nations on and off reserve, status and non-status, disenfranchised, Métis and Inuit. An aggregate of Indigenous women’s organizations from across the country, NWAC was founded on the collective goal to enhance, promote and foster the social, economic, cultural and political well-being of Indigenous women within their respective communities and Canada societies.