Policy Sectors

Press Release

La présidente de l'AFAC demande la cocréation d'un programme de formation dirigé par les Autochtones pour lutter contre le racisme dans le système de soins de santé du Québec

PUBLICATION IMMÉDIATE

« Les soins de santé font partie des droits de la personne. Recevoir des soins de santé dans un environnement non raciste, non discriminatoire et culturellement sécuritaire est un droit fondamental. » Carol McBride, présidente de l'AFAC

27 septembre 2022

GATINEAU (Québec) – Carol McBride, présidente de l'Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) a écrit au ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, pour lui faire part de son inquiétude quant aux efforts déployés par la province pour donner une formation antiraciste aux travailleurs de la santé à la suite du décès de Joyce Echaquan, une Atikamekw de Manawan, dans un hôpital québécois, en 2020.

Selon un reportage de CBC News publié lundi, les professionnels de la santé qui ont participé au programme de formation mis en place par la province ont conclu qu'il offrait une leçon d'histoire superficielle, enseignée principalement à partir de points de vue non autochtones, et comprenant une section sur les pratiques exemplaires qui est truffée d'erreurs.

Le rapport indique que la formation ne comprend aucune référence à Madame Echaquan, ni aux appels à l'action de la Commission de vérité et réconciliation, aux recommandations de la Commission Viens ou aux appels à la justice de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

« Le racisme systémique dans les soins de santé a été abordé dans chacun de ces documents, avec des prescriptions pour le changement. Ils constitueraient certainement un point de départ pour tout effort sérieux de réforme », a écrit la présidente McBride.

« Monsieur le Ministre, les soins de santé font partie des droits de la personne. Recevoir des soins de santé dans un environnement non raciste, non discriminatoire et culturellement sécuritaire est un droit fondamental », écrit‑elle. « Lorsque les Autochtones savent qu'ils seront traités sans respect par les médecins, les infirmières et les autres membres du personnel de la santé, ils évitent de se faire soigner. »

La président McBride a exhorté le ministre à rencontrer des experts autochtones afin de cocréer un programme de formation dirigé par les Autochtones et à employer d'autres mesures recommandées par des rapports clés pour mettre fin à la discrimination dans le système de santé de sa province.

« Le traitement raciste subi par Madame Echaquan, que continuent de subir d'innombrables autres membres des Premières Nations, Inuits et Métis, est atroce », a écrit la présidente McBride. « Mais on peut y mettre fin par la volonté de prendre des mesures collectives et décisives. »

-30-

Media Contact:

For information, or to arrange an interview, contact:

Gloria Galloway gloria@gloriagalloway.com or 613-447-6648

Pour obtenir plus d’information ou prendre des dispositions pour une interview, contacter:

Gloria Galloway, par courriel : gloria@gloriagalloway.com ou par téléphone: 613-447-6648


About The Native Women’s Association of Canada
The Native Women’s Association of Canada (NWAC) is a National Indigenous Organization representing the political voice of Indigenous women, girls and gender diverse people in Canada, inclusive of First Nations on and off reserve, status and non-status, disenfranchised, Métis and Inuit. An aggregate of Indigenous women’s organizations from across the country, NWAC was founded on the collective goal to enhance, promote and foster the social, economic, cultural and political well-being of Indigenous women within their respective communities and Canada societies.