Policy Sectors

Back

Présidente de l’AFAC : Les manifestations contre les politiques de diversité des genres à l’école présentent un danger pour les jeunes vulnérables

Déclaration de Carol McBride, présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC)

Published on September 21, 2023

Press release french 1

En tant que présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC), je suis consternée par les manifestations qui visent à mettre fin aux politiques créées pour assurer une certaine sécurité aux jeunes transgenres ou de diverses identités de genre.

Les organisateurs affirment qu’ils manifestent pour les enfants. De fait, les changements qu’ils imposeraient en ce qui concerne les programmes scolaires et la vie privée des élèves dans les écoles du pays auraient exactement l’effet inverse.

Des recherches récentes démontrent que les jeunes transgenres et de diverses identités de genre sont quatre fois plus susceptibles d’envisager le suicide que les autres adolescents. Ce n’est pas leur orientation sexuelle qui les met en danger, mais le rejet de la société, les brimades et, dans de trop nombreux cas, le manque d’acceptation de la part de leur propre famille.

Les manifestants voudraient supprimer les discussions sur l’orientation sexuelle en classe, qui contribuent à réduire l’intolérance et la stigmatisation.

Ils révéleraient la situation des enfants dont les parents n’approuvent pas la diversité des genres ou la transsexualité, ou obligeraient ces enfants à masquer leur vraie nature pendant des années parmi les plus critiques de leur vie sur le plan social.

Dans les cultures autochtones, nous reconnaissons que les personnes Deux‑Esprits existent. Nous ne leur faisons pas honte et nous ne les blâmons pas pour ce qu’ils sont. Au contraire, nous embrassons la diversité. C’est l’une des raisons pour lesquelles l’AFAC représente aujourd’hui les personnes Deux‑Esprits, transgenres et de diverses identités de genre, de même que les femmes et les jeunes filles. En outre, l’appel à la justice 15.5 du rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (FFADA) incite toute la population à « [l]utter contre le racisme, le sexisme, l’ignorance, l’homophobie et la transphobie », de même qu’à « [i]nviter les autres à faire de même et leur enseigner comment, que ce soit à la maison, au travail ou dans un contexte social ».

En tant que parents, nous comprenons également que nos enfants sont des individus qui ont droit à leur propre vie privée, et qu’il leur appartient de partager les détails de leur orientation sexuelle quand et avec qui ils le jugent à propos.

Ces manifestants sont prêts à mettre en danger les enfants, les adolescents et les jeunes vulnérables, et j’appelle toute la population du Canada à s’opposer à ce harcèlement.

-30-

Media Contact:

For information, or to arrange an interview, contact:

Roselie LeBlanc
roselie@sparkadvocacy.ca
+1 (604) 928-3233

Pour obtenir plus d’information ou prendre des dispositions pour une interview, contacter:

Roselie LeBlanc
roselie@sparkadvocacy.ca
+1 (604) 928-3233


About The Native Women’s Association of Canada
The Native Women’s Association of Canada (NWAC) is a National Indigenous Organization representing the political voice of Indigenous women, girls, transgender, Two-Spirit, and gender-diverse people in Canada, inclusive of First Nations on and off reserve, status and non-status, disenfranchised, Métis and Inuit. An aggregate of Indigenous women’s organizations from across the country, NWAC was founded on the collective goal to enhance, promote and foster the social, economic, cultural and political well-being of Indigenous women within their respective communities and Canada societies.

À propos de l'Association des femmes autochtones du Canada

L'Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) est une organisation autochtone nationale qui représente la voix politique des femmes, des filles, des transgenres, des bispirituels et des personnes de sexe différent au Canada, y compris les membres des Premières nations vivant dans les réserves et hors réserve, les Indiens inscrits et non inscrits, les personnes privées de leurs droits, les Métis et les Inuits. Regroupant des organisations de femmes autochtones de tout le pays, l'AFAC a été fondée dans le but collectif d'améliorer, de promouvoir et de favoriser le bien-être social, économique, culturel et politique des femmes autochtones au sein de leurs communautés respectives et des sociétés canadiennes.